Centre de ressources

Chantiers de l’Atlantique confirme la performance de leurs processus

Recovery audit

Bastien Meaux

6 mai 2020

4 minutes de lecture

Le constructeur naval Chantiers de l’Atlantique a fait appel aux consultants de Runview pour vérifier le bon fonctionnement de ses processus. Les audits ont permis aux équipes comptables d’identifier des axes d’amélioration, en relevant par ailleurs un taux d’anomalies très faible. Le tout sans investissement pour Chantiers de l’Atlantique, et très peu de sollicitation de la part des consultants.

« Quand on gère un grand nombre de factures, on sait par principe que l’on peut faire des erreurs », reconnaît Thierry Pralong, Head of Accounting Department de Chantiers de l’Atlantique. Pour ce professionnel pragmatique, l’enjeu est donc d’être en capacité d’identifier ces erreurs, de les corriger et de dégager des pistes d’amélioration ; tout en mesurant le niveau de performance de ses processus. Le recovery audit de sa comptabilité fournisseurs lui permet de répondre à ces besoins.

Fleuron de l’industrie française, Chantiers de l’Atlantique, basé à Saint-Nazaire figure parmi les plus grands chantiers navals du monde. Les chantiers nazairiens construisent des paquebots depuis 150 ans et ont ainsi vu naître des légendes des mers comme le Normandie ou le Harmony of the Seas, qu’ils livrent au rythme d’environ 2 par an. L’entreprise s’est également diversifiée dans la construction de navires militaires : elle devrait ainsi bâtir le prochain porte-avion de l’armée française. Elle est aussi positionnée dans le secteur des énergies marines renouvelables, en construisant des stations électriques offshores pour récupérer l’énergie des éoliennes en mer. Chantiers de l’Atlantique affiche un chiffre d’affaires d’1,7 milliards d’euros et compte 3200 salariés.

Pour une entreprise comme celle-ci, la comptabilité fournisseurs revêt une importance particulière. « 80 % de notre valeur ajoutée est acquise soit sous forme d’achat de matières, soit via de la sous-traitance », explique Thierry Pralong. Résultat : le service comptable traite environ 80 000 factures par an, de quelques 5 000 fournisseurs différents. « Nous sommes dans une démarche de contrôle permanent », assure le responsable comptable, qui procède de manière ponctuelle à des analyses sur Excel. Mais face à une telle volumétrie, l’équipe comptable n’est pas en capacité de procéder à des contrôles réellement exhaustifs. « Nous savons que nos analyses sont limitées et nous n’avons ni le temps, ni les outils, ni probablement les compétences pour mener à bien un véritable audit ». C’est pourquoi Chantiers de l’Atlantique a choisi de faire appel à Runview.


Mesurer ses performances

Une première mission a été menée en 2014. « A l’époque, seul Runview proposait ce type de service, et le mode de rémunération au success-fee qui permet de démarrer un audit sans engager de coût nous convenait bien », se souvient Thierry Pralong. L’objectif était alors d’évaluer le niveau d’erreurs notamment en termes de doubles paiements aux fournisseurs. « Nous savions que c’était une zone de risque, mais nous ne pouvions pas mesurer la performance de nos processus », raconte-t-il. Grâce à l’audit, le responsable comptable avait pu se rassurer tout en identifiant certaines faiblesses, notamment les factures sans commandes, sur lesquelles ses équipes ont alors pu travailler.

En 2019, Chantiers de l’Atlantique a souhaité renouveler la mission. Entre temps, l’entreprise a changé d’ERP, passant à SAP. « Nous avions modernisé nos outils informatiques et, avec un peu de recul sur la mise en place du nouvel ERP, nous souhaitions valider cette évolution en vérifiant la solidité des processus », explique Thierry Pralong. L’audit confié à Runview porte alors sur l’analyse des doubles paiements sur les exercices 2014 à 2018, et de la TVA déductible omise pour 2017 et 2018.

Selon le responsable comptable, la notion qui résume le mieux l’intervention de Runview est la « simplicité », au sens positif du terme. « Il y a eu quelques échanges de mails au lancement de la mission. Ensuite, les consultants se sont beaucoup appuyés sur les Fichiers des Écritures Comptables (FEC) des exercices en question, que nous avions déjà à disposition car nous les générons chaque année. En termes de données, il n’y a donc pas grand-chose à préparer, il nous a suffi de transmettre ces fichiers », explique Thierry Pralong. Ces FEC, l’équipe de Runview les passe en revue grâce à ses algorithmes et outils de data-mining qui effectuent une analyse exhaustive des écritures.

Thierry Pralong, Head of the Accounting Department aux Chantiers de l’Atlantique

Pour nous, l’important est de comprendre comment les anomalies se sont produites pour pouvoir les corriger à l’avenir.


Un audit à distance

Runview vérifie ensuite les anomalies détectées en consultant les pièces justificatives. Dans le cas de Chantiers de l’Atlantique, la démarche a été effectuée intégralement à distance. « Nous avons fourni aux consultants des accès à SAP, notre système comptable, et à Esker, notre système d’archivage des factures. Ensuite ils ont travaillé en toute autonomie », apprécie le directeur comptable, très satisfait du peu de temps consacré par ses équipes au regard des bénéfices apportés.

Les consultants ont également mené des circularisations auprès de 90 fournisseurs sélectionnés du constructeur naval. Tous ont accepté de fournir les informations nécessaires aux équipes de Runview.

Les résultats des analyses ont été mis à disposition de l’entreprise via une plateforme web dédiée. Elle indique le détail des anomalies décelées, et permet ainsi à Chantiers de l’Atlantique de les valider. « On peut les consulter quand on le souhaite. Le système d’échange est simple, interactif et efficace », assure Thierry Pralong, qui apprécie de pouvoir remonter à la cause des anomalies à partir des résultats. « Pour nous l’important est de comprendre comment elles se sont produites pour pouvoir les corriger à l’avenir », explique-t-il.

En l’occurrence, l’audit a largement rassuré les équipes de Chantiers de l’Atlantique en démontrant les très bonnes performances du service comptable. Si les anomalies représentaient des montants relativement faibles, les analyses ont tout de même permis de dégager un nouvel axe d’amélioration. « On s’est aperçu que beaucoup d’avoirs émis par nos fournisseurs ne nous avaient pas été transmis. Nous allons donc tâcher de nous améliorer sur ce point », raconte le directeur comptable.


Des arguments de communication interne

Au-delà de cet enseignement précieux, Thierry Pralong dispose, grâce aux résultats des analyses, d’arguments factuels et chiffrés pour communiquer en interne. « Nous avons utilisé les tableaux de reporting fournis par Runview pour féliciter les équipes ; et nous les avons fait remonter auprès de la direction financière et de la direction générale », relate-t-il. Les éléments de comparaison aux taux habituellement constatés dans le secteur d’activité soulignent la performance des processus comptables de Chantiers de l’Atlantique. Il faut dire que le constructeur naval affiche un taux de doublons de 0,000005% contre 0,002% en moyenne dans son secteur, et de 0,0000003% contre 0,01% pour les anomalies relatives à la TVA. « Cela donne de la crédibilité et permet d’affirmer que dans la majorité des cas nos processus sont très bons. Et ce sont des spécialistes compétents qui le disent ! », se réjouit Thierry Pralong.


Pour ce professionnel, réaliser ce type d’audit a donc un véritable intérêt. « Ce sont plusieurs milliards d’euros de volume d’achat qui ont été analysés. Même si nous faisons des analyses macro, cela ne vaut pas la méthodologie de Runview. C’est toujours une bonne chose que des spécialistes extérieurs vous donnent un avis sur vos processus », assure-t-il. Pour Chantiers de l’Atlantique, l’idée est donc de procéder régulièrement à un audit afin de s’assurer que leurs processus demeurent toujours aussi performants.

A propos de l'auteur

Bastien Meaux
Bastien Meaux

Directeur marketing

Diplômé de Institut Mines-Télécom Business School (IMT-BS), Bastien a rejoint Runview en 2017 pour créer l’équipe Marketing après plusieurs postes de Responsable Marketing chez des opérateurs télécoms et éditeurs de logiciels.

Tous ses articles