Centre de ressources

Analyser le FEC pour aller plus loin dans ses travaux d’audit légal

Conformité et sécurité fiscales

Juliette Bion

5 avril 2022

5 minutes de lecture

Historiquement, de nombreux contrôles du commissaire aux comptes passaient par une technique de sondage, en sélectionnant un échantillon de données sur lesquelles il souhaitait parvenir à une conclusion. Or, de nouvelles technologies, notamment l’analyse du Fichier des Écritures Comptables (FEC), permettent de réaliser un examen exhaustif de la comptabilité d’une société, quelle que soit sa taille. Une aide qui s’avère précieuse à chaque étape :

  • Au moment de la planification de la mission d’audit ;
  • Pendant la réalisation des travaux d’audit ;
  • Lors de la préparation du rapport de restitution.


Le numérique, à la fois objet et outil de l’audit des comptes

L’utilisation accrue d’outils informatiques pour la production de l’information financière des entreprises a transformé le métier de CAC. Tout d’abord parce que l’analyse des systèmes d’information représente une part croissante de la certification des comptes, mais aussi parce que ces outils facilitent le travail du professionnel.

Le CAC est en effet tenu d’évaluer le système d’information de l’entreprise qui a permis la production des données comptables et financières certifiées. Selon la NEP 315, il doit ainsi s’informer de la « façon dont l'entité a pris en compte les risques résultant de l'utilisation de traitements informatisés ». Il est important d’analyser au moins deux de ces risques :

  • Le risque que l’information comptable produite soit non exhaustive ou peu fiable ;
  • Le risque de fraude lié à l’utilisation de moyens informatiques (NEP 240).

D’un autre côté, s’appuyer sur une solution digitale permet de faciliter les diligences du CAC, tout au long de sa démarche d’audit.


Planifier ses travaux d'audit légal et prioriser les contrôles avec l’analyse du FEC

L’analyse du FEC permet au CAC d’auditer l’intégralité des écritures comptables d’une entreprise. En important des FEC en masse, il dispose ainsi d’une vision d’ensemble de ses dossiers, avec un aperçu des anomalies à contrôler pour chacun d’entre eux. Cette synthèse globale du portefeuille présente trois avantages majeurs :

  • Elle permet d’évaluer en un coup d’œil la qualité comptable d’un dossier ;
  • Elle offre la possibilité de prioriser certains dossiers par rapport à d’autres, en démarrant par exemple avec ceux qui présentent un risque accru et/ou nécessitent davantage de travail ;
  • Elle offre la possibilité d’adapter les tests d’audit d’une section par rapport à d’autres, en prévoyant par exemple de consacrer plus de temps à l’audit d’un type de chiffre d’affaires par rapport à un autre.

Le CAC a ainsi la possibilité de mieux préparer les entretiens menés avec le client et les documents à demander en amont. Cette phase d’analyse renforce donc l’efficacité des diligences habituelles, qui doivent continuer à être menées.

Runview vous aide à planifier vos audits :

  • En offrant nativement cette fonctionnalité de traitement des FEC en masse ;
  • En proposant une vue globale reprenant l’ensemble de votre portefeuille ;
  • En utilisant un code couleur pour vous permettre d'identifier rapidement les dossiers présentant le plus de points problématiques : orange pour les points à contrôler, et rouge pour les anomalies

Runview propose également des vues synthétiques du FEC analysé qui vous aiderons à identifier les sections, comptes ou écritures à investiguer. La solution présente entre autres l’ensemble des schémas d’écritures comptables réparties par journal. Cette dernière vue permet d’identifier notamment :

  • Les écritures de compte de banque et de compte de charges ou produits, sans transition par un compte de tiers ;
  • Les écritures de chiffres d’affaires qui n’impactent pas de comptes tiers client ;
  • Les écritures de charges qui n’impactent pas de comptes tiers fournisseurs ;
  • Les écritures ponctuelles passées dans le journal inapproprié

→ Découvrez l'intégralité des analyses Runview pendant nos webinaires de démo


Compléter les techniques d’audit avec une analyse exhaustive des écritures

Dans le cadre de sa démarche d’audit, le CAC doit mener une série de vérifications pour parvenir à un niveau d’assurance raisonnable sur les comptes. Pour y arriver, il détermine sur la base de son jugement professionnel les méthodes appropriées de sélection des éléments à contrôler :

  • La sélection de tous les éléments pour une approche exhaustive, aussi appelée « full-testing » ;
  • La sélection d’éléments spécifiques, en fonction de leurs montants ou de leur nature ;
  • La sélection par sondages, soit l’étude d’un échantillon d’éléments.

Avant la démocratisation des outils de traitement automatisé des données, l’approche exhaustive, très chronophage, ne pouvait être retenue que sur les plus petits dossiers. La transformation numérique, notamment par l’arrivée de solutions d’analyse du FEC, a toutefois changé cette situation, en ouvrant le « full-testing » de l’ensemble des flux aux dossiers de toutes tailles. Cet apport technologique sécurise les travaux du professionnel, comme le rappelle la CRCC de Paris dans une de ses publications :

Recueil de tests d’audit de données, Commission audit et informatique, CRCC Paris

Plus la volumétrie des transactions est importante, moins l’approche de test par sondage est pertinente. Plus la volumétrie des transactions est importante, plus l’utilisation d’outils adaptés à l’analyse des données est pertinente.

Certaines solutions d’exploitation du FEC permettent donc de transformer le commissaire aux comptes en « commissaire aux comptes augmenté ». En outre elles offrent de nouveaux types de contrôles rendus possibles par les algorithmes de data-mining. Ces axes d’analyses concernent par exemple la vérification de la conformité intrinsèque du FEC (sur son format et son contenu), l’évaluation de la qualité comptable du dossier, ou encore l’évaluation du risque de fraude et du risque fiscal, avec des contrôles automatiques sur la TVA déductible, collectée et autoliquidée entre autres.

Runview propose ainsi plusieurs tests avancés tels que :

  • Le contrôle de la cohérence des dates d’écriture, de lettrage et de validation par rapport aux dates des pièces ;
  • L’analyse des mots-clés recherchés par l’Administration fiscale lors de ses contrôles, en comparant les libellés d’écritures et les pièces de référence à une liste de mots-clés que nous mettons à jour ;
  • Des points d’alerte en matière de contrôle interne, avec la mise en évidence des écritures saisies les jours fériés ou les week-ends, et des règlements en espèces supérieurs à 1 000 € par exemple ;
  • La détection des charges immobilisables ;
  • Le contrôle de la cohérence des taux de TVA utilisés, au regard des taux généralement appliqués pour le même type d'opérations.

La solution permet par exemple d’analyser le lettrage des factures pour faire ressortir les délais de paiement anormalement longs. Une information cruciale pour formuler une opinion sur les informations contenues dans le rapport de gestion, et leur cohérence avec les comptes annuels.

 

Enrichir les rapports de fin de mission avec de la donnée comptable et financière

Les solutions d’analyse du FEC sont également utiles en fin de mission d’audit. Elles ne remplacent pas le travail de synthèse du CAC, mais enrichissent la restitution des travaux effectués sur le dossier en y apportant des axes d’audit complémentaires. Le professionnel peut ainsi justifier un point d’attention, préciser les diligences effectuées pour répondre à une anomalie relevée, ou remettre un résultat dans son contexte.

L’interface de Runview est collaborative et permet de gérer des droits d’accès pour travailler à plusieurs sur un même dossier. Le détail des écritures est consultable directement depuis Excel pour un travail approfondi sur les points problématiques.

En outre, la plateforme permet l’ajout de commentaires directement depuis les résultats des analyses : il est ensuite possible de générer un rapport intégrant ces commentaires. En marque blanche, ce document Word peut être remis en annexe du dossier d’audit, aux couleurs du cabinet.


En somme, analyser le FEC permet au CAC de valoriser encore davantage son travail d'audit légal, en ne choisissant plus entre le gain de temps de l’analyse par sondage et les avantages de l’analyse exhaustive. À terme, la profession d’auditeur pourrait continuer d’évoluer pour renforcer son rôle d’intermédiaire de confiance entre l’Administration et les entreprises. Par exemple, on pourrait imaginer un audit plus poussé sur des données extra-financières, dans un contexte où la data est omniprésente et les outils de traitement de plus en plus pertinents pour la profession.

Testez gratuitement Runview
Démarrez votre essai gratuit de l'offre Expert-Comptable pour 1 FEC

Démarrer maintenant

A propos de l'auteur

Juliette Bion
Juliette Bion

Customer Success Manager

Diplômée de Grenoble Ecole de Management, Juliette a rejoint Runview en 2021. Elle est en charge d'accompagner les clients pour les aider à tirer le meilleur de notre solution d'analyse du FEC, et à identifier d'éventuelles pistes de développement.

Tous ses articles